Edit Content

Seminaire E-Commerce recense pour vous les différents ateliers marketing digital et événements autour du numérique afin de vous accompagner dans votre formation dans le digital.

Les plateformes de crowdworking : une analyse économique théorique et empirique dun marché du travail spécifique by Julie Elambert

Thèse de doctorat en Sciences économiques

  • Résumé

    Les plateformes de crowdworking apparaissent comme une extension des pratiques d’externalisation du travail qui ont débuté dans les années 1990. Ces plateformes mettent en relation des entreprises avec une foule de travailleurs indépendants pour réaliser des tâches en ligne. On distingue les plateformes de micro-tâches comme Amazon Mechanical Turk ou Foule Factory, qui ne nécessitent pas de main-d’œuvre qualifiée, et les plateformes de macro-tâches comme Upwork ou Malt, sur lesquelles sont inscrits des freelances qualifiés. L’objectif de cette thèse est de caractériser théoriquement la nature institutionnelle des plateformes de crowdworking et d’analyser les implications de cette nature, notamment en termes d’incitations pour les travailleurs et les entreprises. Cette thèse aborde dans un premier temps le rôle des plateformes dans l’approfondissement de la division du travail, repartant du principe de Babbage, et montre que les plateformes de micro- et de macro-tâches s’inscrivent sur deux segments différents du marché du travail. Elle cherche ensuite à déterminer la nature de ces plateformes à la lumière des approches néo-institutionnalistes pour les qualifier finalement de méso-institutions, en tant qu’elles régulent les segments sur lesquels elles se sont construites et encadrent les transactions entre travailleurs indépendants et entreprises. La légitimité de ces plateformes dans leur rôle de régulateur sur ces différents segments est enfin questionnée et l’impact de cette légitimité sur les agents en termes d’incitations et de stratégies de contournement est testé à travers deux études de cas sur les plateformes françaises Malt et Foule Factory.

  • Titre traduit

    Crowdwork platforms : a theoretical and empirical economic analysis of a specific labour market

  • Résumé

    Crowdwork platforms are emerging as an extension of the work outsourcing practices that began in the 1990s. These platforms connect companies with a crowd of freelancers to perform tasks online. A distinction is made between micro-tasking platforms such as Amazon Mechanical Turk or Foule Factory, which do not require skilled labor, and macro-tasking platforms such as Upwork or Malt, on which skilled freelancers are registered. The aim of this thesis is to theoretically characterize the institutional nature of crowdwork platforms and to analyze the implications of this nature, especially in terms of incentives for workers and firms. This thesis first discusses the role of platforms in deepening the division of labor, starting from Babbage’s principle, and shows that micro- and macro-tasking platforms belong to two different segments of the labor market. It then seeks to determine the nature of these platforms in the light of neo-institutional approaches and finally qualifies them as meso-institutions, insofar as they regulate the segments on which they have been built and frame the transactions between self-employed workers and firms. The legitimacy of these platforms in their role as regulators in these different segments is finally questioned and the impact of this legitimacy on agents’ behavior, in terms of incentives or bypass strategies, is tested through two case studies on the French platforms Malt and Foule Factory.

Source: http://www.theses.fr/2022LYO20050

.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Releated Posts