Edit Content

Seminaire E-Commerce recense pour vous les différents ateliers marketing digital et événements autour du numérique afin de vous accompagner dans votre formation dans le digital.

Ventes internationales : comment profiter de ce levier de croissance ?

Malgré un contexte économique mondial incertain, les ventes internationales demeurent un levier de croissance prometteur pour les e-commerçants français. Dans un paysage en constante mutation, comment peuvent-ils optimiser leur présence à l’international ?

La part du e-commerce dans le commerce de détail a diminué en 2022 par rapport à l’année précédente, hors-norme car dopée par la pandémie : elle passe ainsi de 14,1% en 2021 à 12,5% l’an dernier. Mais le nombre de cyberacheteurs a de son côté continué à progresser, certes moins fortement en 2021 (+0,4%) et en 2022 (+0,5%) qu’en 2020 (+3,8%), année elle aussi hors-norme. De plus, le montant moyen dépensé en ligne par acheteur est passé de 3100€ à 3500€ entre 2021 et 2022, selon la Fevad, à l’origine de tous les chiffres cités précédemment.

L’e-commerce a donc encore de beaux jours devant lui. Néanmoins, depuis la pandémie, les années se suivent et se ressemblent lorsqu’il s’agit d’évoquer l’incertitude et la complexité du contexte international : comme en 2022, l’année 2023 est ainsi marquée par les tensions géopolitiques et leurs conséquences économiques, à savoir l’inflation, la hausse des taux et la reconfiguration des chaînes logistiques.

Fin 2022, le ralentissement du commerce mondial a notamment touché les pays d’Asie de l’Est, dont les exportations ont diminué de 7%. Néanmoins, le second semestre 2023 laisse entrevoir quelques signes encourageants, en partie liés au développement des achats internationaux chez les consommateurs particuliers.

Et si le Made in France est plébiscité par les consommateurs, et apparaît à ce titre dans le dernier cahier de tendances réalisé par DHL Express début 2023, les acteurs locaux et autres e-commerçants français peuvent aussi profiter de cette tendance pour adresser de nouveaux marchés et ainsi trouver des relais de croissance à l’international.

62% des e-commerçants français vendent à l’international

Ainsi, malgré les tensions économiques et géopolitiques, 76% des e-commerçants français présents à l’international anticipent une croissance de leurs ventes ces deux prochaines années selon le Baromètre Fevad/LSA/OpinionWay, dont les résultats ont été publiés en mars 2023. Au total, 62% des e-commerçants français vendent à l’international, et 33% d’entre eux le font sur plus de dix marchés étrangers. Aux grandes zones que sont l’Europe et les Etats-Unis, sans oublier les géants asiatiques, s’ajoutent ainsi des régions comme l’Asie du Sud-Est, l’Amérique latine ou l’Afrique, qui connaissent toutes une croissance rapide du nombre d’utilisateurs d’Internet.

Néanmoins, cette croissance attendue peut être favorisée par les marchands, pour peu que ces derniers parviennent à lever les principaux freins au commerce international. En effet, l’international présente des défis uniques, notamment en ce qui concerne les réglementations, la logistique et les préférences des consommateurs. Avant de s’y lancer, un marchand doit s’approprier les solutions propres à chaque marché, que ce soit au niveau de la distribution (quelles sont les principales marketplaces utilisées, ou les sites concurrents), du paiement (quelles sont les devises utilisées, ou les solutions de paiement spécifiques au pays), de la livraison ou de la gestion des retours (les lockers, les points de retraits, etc.), le tout sans oublier les formalités douanières…

DHL Express accompagne ses clients sur ces différents points : afin de s’assurer de proposer les modalités de livraison en vogue sur chaque marché sans passer par des processus d’intégration et de développement complexes et récurrents, l’entreprise a développé DHL Express Commerce (DEC). Cette solution d’expédition gratuite s’intègre aux principales plateformes e-commerce (Shopify, PrestaShop, Adobe Commerce, WooCommerce, BigCommerce) et marketplaces (Amazon, eBay, Etsy), mais aussi aux outils de gestion de stocks et de comptabilité. Cet outil permet de simplifier les expéditions en automatisant l’ensemble de la commande, de la validation du panier jusqu’à la porte du client ! Le tout en permettant aux marchands de générer et de consulter des rapports et des résumés détaillés, afin de suivre avec précision leur activité. Au-delà de fluidifier les processus internes, DHL Express Commerce améliore l’expérience client en indiquant en temps réel les tarifs pratiqués et en intégrant automatiquement son outil de suivi de la commande.

Être en capacité d’estimer le montant des droits et taxes de douane est aussi un indispensable pour un e-commerçant qui exporte à l’international. Pour répondre à cet élément différentiateur pour une boutique en ligne, DHL Express met à disposition de ses clients la solution Global Trade Services (GTS) : un portail en ligne gratuit qui fournit les informations douanières essentielles dont les e-commerçants ont besoin pour planifier, budgétiser et comprendre les exigences en matière d’expédition internationale. Il est aussi possible d’aller plus loin en intégrant sur son site DHL Express Landed Costs Quotation Service (LCQ), un outil de calcul en temps réel des frais de livraison, mais aussi des droits de douanes et des taxes fonctionnant via API. GTS & LCQ permettent d’accéder aux données de plus de 220 pays dans le monde, tout en pré-qualifiant les produits du catalogue marchand (code SH) et en informant des restrictions et des formalités spécifiques à certains d’entre eux selon les pays. Au final, les marchands bénéficient d’un service exhaustif et de qualité pour les guider dans l’exportation.

Cette solution permet à ces derniers d’estimer le coût des formalités que sont le paiement des droits de douane et des taxes, directement au moment de la validation du panier, tout en proposant au consommateur de les régler en même temps que leur commande. Un service appréciable, alors que 70% des consommateurs en ligne dans le monde choisiraient de pré-payer les frais de douanes au moment de la commande si l’option leur était proposée, et que 58% d’entre eux ont déjà abandonné un panier en découvrant des frais cachés au moment du paiement.

Néanmoins, le prix n’est pas le seul critère de vente : l’impact environnemental est aussi une considération majeure pour les consommateurs. L’indiquer permet au marchand de proposer de nouvelles alternatives plus responsables, et ainsi d’enrichir l’expérience offerte à ses clients. Là encore, DHL Express accompagne les e-commerçants sur ce volet, avec l’enrichissement de son offre GoGreen+, l’un des volets de la stratégie du transporteur, qui souhaite rendre l’empreinte carbone de son activité neutre à l’horizon 2050. De l’utilisation de carburants durables, à l’usage de véhicules moins émetteurs, en passant par des innovations d’usage comme la livraison à vélo ou entre voisins, découvrez l’ensemble des initiatives que propose DHL Express aux marchands dans notre récent livre blanc dédié à la logistique responsable !

Pour découvrir les offres de DHL Express à l’international, cliquez ici

Source: https://www.ecommercemag.fr/Thematique/hub-dedie-1263/breve/ventes-internationales-comment-profiter-de-ce-levier-de-croissance-384994.htm

.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Releated Posts