Edit Content

Seminaire E-Commerce recense pour vous les différents ateliers marketing digital et événements autour du numérique afin de vous accompagner dans votre formation dans le digital.

Trois conseils aux retailers pour gérer l’inflation grâce à un ERP

Un ERP, cela peut aussi servir à parer les coups de butoir de l’inflation subis par les retailers. Trois grands enseignements peuvent être tirés de ce fait, selon Calliope Business Solutions. Les voici.

Lorsqu’on parle d’inflation, on pense hausse des prix. Si cet « envol des prix » correspond à une moyenne nationale, la façon dont l’inflation affecte une entreprise dépend de sa situation économique propre : son secteur d’activité, l’augmentation (ou la diminution) de ses coûts, la productivité de sa main-d’oeuvre, la nature de sa chaîne d’approvisionnement, etc. D’après une étude de Software Patch de 2021, 24,7 % des entreprises utilisent un ERP pour augmenter leur productivité. Selon Aberdeen Group, l’utilisation d’un ERP réduit en moyenne les coûts opérationnels de 23 % et les coûts administratifs de 22 %. Et enfin, le rapport annuel de Panorama Consulting montre que 49 % des entreprises ont amélioré leurs business process avec l’utilisation d’un ERP. Certains choix judicieux peuvent aider les entreprises du retail non seulement à résister à l’inflation, mais aussi à en sortir plus forts. Voici 3 conseils pour gérer l’inflation de façon optimisée grâce à l’ERP.

Repenser sa chaîne d’approvisionnement et arbitrer !

Face à l’inflation, il est essentiel de repenser sa chaîne d’approvisionnement et d’arbitrer ses décisions pour minimiser son impact sur son activité. Voici quelques actions à entreprendre :

  1. Inventorier et classer ses fournisseurs : Diversifier les sources d’approvisionnement pour ses matières premières ou produits finis, permet de réduire les risques liés à la dépendance envers un seul fournisseur et de négocier de meilleures conditions tarifaires ou ne pas subir des répercussions immédiates de l’inflation sur les tarifs du fournisseur.
  2. Optimiser ses processus d’approvisionnement : Évaluer les processus actuels et identifier des opportunités d’optimisation pour réduire les coûts et les délais. Automatiser les tâches répétitives, améliorer la gestion des stocks et mettre en place des outils de suivi en temps réel pour une meilleure visibilité sur les flux d’approvisionnement. Cette optimisation peut permettre de ne pas répercuter les hausses de prix et de rester compétitif sur son marché.
  3. Rester informé : Surveiller attentivement les évolutions du marché et les tendances de l’inflation. Rester en contact avec les acteurs du secteur et suivre les actualités économiques pour anticiper les fluctuations des prix et prendre des décisions éclairées.

Réévaluer le mix produit au regard de la profitabilité

L’ERP permet de suivre les performances financières des produits, d’identifier les plus rentables et d’ajuster le mix produit en conséquence. Pour maximiser la rentabilité, on peut donc :

  1. Analyser la rentabilité de chaque produit : Évaluer la marge bénéficiaire, les coûts de production, les coûts de stockage et les coûts liés à la commercialisation pour chaque produit d’assortiment. Identifier les produits qui génèrent les marges bénéficiaires les plus élevées et ceux qui ont une rentabilité inférieure.
  2. Identifier les produits à fort potentiel : Identifier les produits qui ont un potentiel de vente élevé, une demande croissante ou une niche de marché spécifique. Ces produits peuvent être prioritaires dans votre mix en raison de leur potentiel de rentabilité à long terme.
  3. Évaluer la rotation des stocks : Analyser la vitesse à laquelle les produits se vendent. Les produits à rotation lente peuvent entraîner une immobilisation des capitaux et des coûts de stockage plus élevés. Il est conseillé d’envisager de réduire la quantité de ces produits ou d’ajuster leur prix pour stimuler les ventes.
  4. Surveiller et ajuster en continu : La discrimination du mix produit en fonction de la profitabilité est un processus continu. Surveiller régulièrement les performances des produits, effectuer des ajustements lorsque nécessaire et adapter sa stratégie pour maximiser la rentabilité globale de l’assortiment.

Proposer des parcours clients plus ciblés pour améliorer l’efficacité et la satisfaction

En utilisant les données clients disponibles dans son système, l’ERP joue un rôle essentiel dans la personnalisation du parcours client et dans la gestion de l’inflation. Voici comment :

  1. Collecter et analyser les données client : L’ERP permet de centraliser et d’analyser les données clients, telles que les historiques d’achats. Cette connaissance approfondie des clients permet de personnaliser les offres, de recommander des produits pertinents et de fournir un service client adapté.
  2. Orienter les ventes : favoriser un canal ou un produit en menant des campagnes ou en agissant sur la fidélité pour pousser un produit plus attractif, moins impacté par l’inflation ou sur un positionnement marché différent
  3. Optimiser la gestion de la relation client : Certains ERP intègrent des fonctionnalités CRM, ce qui permet une gestion complète des interactions avec les clients. Ces fonctionnalités aident à personnaliser le parcours client en offrant une expérience cohérente et adaptée à chaque client.
  4. Gérer facilement les commandes et les stocks : L’ERP permet de répondre plus efficacement à la demande, d’optimiser les niveaux de stock et de minimiser les risques de rupture. Une gestion efficace des commandes et des stocks contribue à maintenir des prix compétitifs et à faire face à l’inflation en minimisant les coûts d’approvisionnement.

En résumé, l’ERP offre des fonctionnalités de suivi des performances et des coûts en temps réel, qui permettent de surveiller de près les indicateurs clés tels que la rentabilité des produits, les coûts d’approvisionnement, les marges bénéficiaires, etc.

Ces informations aident à prendre des décisions éclairées pour ajuster les prix et optimiser les coûts. En repensant la chaîne d’approvisionnement et en arbitrant les décisions, il est plus facile de faire face à l’inflation et d’en atténuer ses effets sur l’entreprise.

Biographie de l’auteur

Après un master de gestion des entreprises, Géraldine Esnault consacre son parcours professionnel aux fonctions commerciales, puis aux opérations. Elle commence sa carrière au sein de Cegid à Nantes, éditeur français de logiciels de gestion. Elle rejoint ensuite Prodware, un intégrateur en pleine croissance qui assumera sa transformation de PME en ETI internationale. Elle y occupe différents postes tels que responsable commerciale, responsable qualité ERP, directrice de marché, directrice adjointe de l’activité ERP F & O, puis directrice régionale.

En 2018, elle intègre le groupe Calliope et s’investit pleinement pour accompagner la croissance de cette PME française qui devient une ETI ambitieuse experte dans le déploiement de SI sectoriel et métier. Elle y occupe aujourd’hui le poste de directrice générale des opérations MS Dynamics.

Source: https://www.ecommercemag.fr/Thematique/techno-ux-1226/veille-tribune-2199/Tribune/L-ERP-peut-etre-un-bouclier-protecteur-des-retailers-contre-384760.htm

.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Releated Posts